Madagascar emporte la finale WebCup 2014

Publié le 16 octobre 2014 | il y a 5 années

Ce sont six équipes finalistes venues des quatre coins de l’océan Indien qui se sont affrontés ce weekend du 11 & 12 octobre 2014 à l’Île Maurice, autour d’une compétition ludique valorisant le secteur des Technologies de L’Information et la de la Communication.

les-equipes

Autour de la WebCup,  les équipes ont dévoilés leurs talents dans le domaine de l’Internet et de ses multiples métiers : Chef de projet, designer, développeurs, intégrateurs etc…

Pour cette deuxième édition internationale, (5 pays était représenté avec 6 territoires, Maurice, Madagascar, Les Comores, Les Seychelles et pour la France, Mayotte et l’île de La Réunion) c’est l’équipe représentante de Madagascar qui l’a emporté succédant ainsi à l’Île de La Réunion (victorieuse en 2013).

madagascar-gagane-la-webcup-2014

Le travail fourni, en seulement 24 heures chrono et non-stop, fut d’un niveau élevé, de l’avis du jury et des personnes qui ont assisté aux présentations des réalisations et qui ont suivis la compétition.

Le sujet à inspirer les compétiteurs, à la fois technique et ludique, il s’agissait de créer un portail Internet pour révolutionner la communication entre un état et ses citoyens.

equipe_malgache

L’équipe Malgache composée de 4 jeunes étudiants, Jary RAZAFINDRAKOTO, Karen ANDRIAMAMONJY, Matthieu RANDRIAMASY, Andrianina ANDRIANTSOAMBEROMANGA, sont repartis ce lundi, fiers et émus d’avoir remporté la coupe « WebCup International 2014 » ainsi qu’un prix de 4 tablettes.

Cette émulsion de créativité, d’endurance, de vies d’équipes, d’échanges culturels et technologiques a été saluée par l’ensemble des participants.

Avec Zakïya Buhora, membre bénévole de la CCIFM (France Maurice), en charge du dossier coopération régionale/Webcup et enseignante & doctorante en économie-management

Retrouvez l’interview de l’équipe Malgache ci-dessous :

Bonjour, tout d’abord pouvez-vous vous présenter?

– Bonjour, je m’appelle Jary Sitraka Razafindrakoto, on m’appelle Jary d’habitude, 20 ans et étudiant de troisième année en informatique. J’ai une passion un peu très particulière pour le Web.

 – Je m’appelle Andriamamonjy Luana Karen (20ans), on m’appelle Karen d’habitude et c’était assez étrange d’entendre les gens m’appeler Luana durant la Webcup. Je fais de l’informatique et j’ai choisi la spécialisation Web et Design.

 – Salut salut, je m’appelle Randriamasy Matthieu. J’ai 24ans et je suis un étudiant en informatique et un passionné de dernières technologies. Je suis membre de l’équipe « PROUD GEEK » qui a représenté Madagascar à la finale de la Webcup.

 – Bonjour ! Moi je m’appelle Andriantsoamberomanga Andrianina. J’ai 21 ans je suis l’un des Designer de Proud Geek, je suis un étudiant en 3ème année à l’IT university.

Pouvez-vous nous racontez votre parcours dans le monde des TIC ? Ou faites-vous vos études?

Jary : Ma passion pour les nouvelles technologies a commencé il y a 3 ans quand je suis entré à l’université (IT University d’Antananarivo) et après cela, cette passion n’a cessé d’augmenter à un point même d’avoir un grand rêve dans ce domaine

Karen : J’ai toujours été une fan de la technologie, ça a commencé avec les jeux vidéos. Après le baccalauréat, j’ai décidé de faire de l’informatique et j’ai entendu parler de IT University. Après les premiers mois dans cette université, j’ai compris que ce domaine est ma vocation, ma passion.

Matthieu : Mon parcours dans le monde des TIC a commencé concrètement aux débuts de mes études informatiques, il y a environ 3 ans. Mais j’étais déjà un passionné de technologies bien avant cette période. Grâce à mes études, j’ai pu approfondir mes connaissances sur les TIC ce qui n’a fait que renforcer ma passions pour les nouvelles technologies. Je fais mes études en informatiques à l’IT University d’Antananarivo. Je suis un cursus de Licence avec une option en Base de Données et réseaux que je viens très récemment de finir avec succès. Maintenant je compte continuer mes études jusqu’en Master 2.

Andrianina : Etant encore un étudiant, je suis encore un nouveau venu dans le monde des TIC. Actuellement j’étudie à l’IT University dans la capitale de Tananarive, elle nous permet de suivre une formation spécialisée en informatique dans lequel j’ai trouvé une réelle passion pour le Web au cours de ces trois dernières années.

Comment avez-vous vécu ces 24 heures, quel a été votre stratégie de travail ?

Ces 24h étaient superbes et mais aussi très éprouvantes physiquement. Il est très dur de rester éveillé et de se concentrer au fur et à mesure où on s’approche de la fin de l’épreuve. Question stratégie, on a essayé de déterminer ce qu’on devait ce qu’on attendait exactement de nous, ce que nous devions faire pour y arriver. Comme à la sélection nationale, on a essayé de terminer les éléments les plus difficiles, c’est-à-dire ceux qui nécessite beaucoup de réflexion, de concentration et de temps, au début.

Le sujet était de réaliser un site Internet mettant en relation un président (imaginaire) avec ses citoyens, qu’en avez-vous pensé ? Vous a t’il inspiré ?

On a vraiment pris du plaisir à travailler sur ce thème. Le sujet nous a vraiment motivés comme celui de l’édition en juin 2014. Il n’était pas plus facile, au contraire, mais il était vraiment très inspirant et on pense vraiment que les politiciens devraient sérieusement penser à faire évoluer leur façon de communiquer avec le peuple.

Quelle équipe vous a fait le plus peur pour cette finale ?

Ce n’est pas qu’on avait plus peur d’une équipe que d’une autre mais ce n’est pas non plus qu’on était super confiant. Nous sommes tous arrivés en final alors chacune des équipes était une équipe qualifiée et à craindre.

Quel est la raison de votre investissement au travers de ce concours ?

Au début on avait décidé de participer à la Webcup pour le fun, le plaisir. On voulait voir de quoi cet événement avait l’air et de quoi on était capable. À l’annonce des résultats, nous  étions vraiment stupéfaits d’avoir été désignés comme vainqueurs de la Webcup Madagascar. Cette finale a révélé en nous ce grand amour de la technologie, des TIC en général et l’envie de le partager à nos compatriotes. Après la découverte de Maurice et de son superbe développement au niveau TIC, nous avons vraiment eu envie de faire reconnaître ce domaine à Madagascar car Maurice représente vraiment un exemple de l’ampleur des TIC.

Un dernier mot ?

Un grand merci à tout le staff de la Webcup, Et bravo à toutes les équipes qui ont été vraiment sympas. C’était une expérience vraiment formidable, on espère qu’elle sera là pour les années à venir, que le niveau ne cessera d’augmenter, qu’il y aura plus de concurrents et surtout qu’il y ait encore plus d’échange entre les îles de L’océan indien. Rendez-vous en 2015 pour la prochaine édition et on apportera plus de chocolats pour Eric 😉

Avec Eric Gouazé membre bénévole de la WebCup

Avec Alain Chakri, vice-président de la WebCup

Cet événement est un des vecteurs dynamique de la coopération régional décidé lors du Forum Économique de l’Océan Indien, organisé à La Réunion en novembre 2012. Porté par l’association WebCup, en partenariat avec la CCI Réunion, des liens solides ont était tissé avec les acteurs de la filière TIC des îles de l’Océan Indien.

Cette finale internationale à Maurice a pu être réaliser grâce au soutien financier du Ministère des Technologies de l’Information et de la Communication de la République de Maurice, des partenaires EDS , EBENE ACCELERATOR, ORANGE, des sponsors et grâce aussi aux membres bénévoles et dynamique du comité d’organisations de la WebCup à Maurice, et tout particulièrement, Zakïya Buhora, membre bénévole de la CCIFM (France Maurice), en charge du dossier coopération régionale/Webcup et enseignante & doctorante en économie-management et Stéphane SANZ Directeur d’EOS Ltd, qui sont les piliers de l’organisation Mauricienne de cette finale international de la WebCup.

les-iles-en-compétition

Au-delà de ce concours ludique et pédagogique, les objectifs des bénévoles qui animent l’association WebCup, sont :

  • la dynamisation du secteur des TIC, génératrice d’emplois,
  • la valorisation des compétences et talents en vue de l’émergence d’une économie numérique dans l’Indianocéanie.
  • la promotion des métiers et des technologies du numérique
  •  et enfin, la coopération régionale, par le biais des échanges, des partages de savoir-faire techniques, technologiques, organisationnels, de communication entre les organisateurs des différents pays et entre les participants.

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

18 avril 2019
Ouverture des inscriptions Startupweekend édition spéciale Economie Sociale et Solidaire
En savoir plus
background

Retrouvez-nous sur Instagram

Suivez l'association Webcup